1) GUIDE DE REGLAGE DU DRAGON
Introduction
Le but de ce guide est de donner à nos clients dragonistes quelques conseils pour qu’ils puissent tirer le meilleur de leurs voiles. Ce guide a été réalisé par Lars Jensen et Theis Palm de North Sails ; il a été rédigé en septembre 1998.

Ces conseils sont là pour assister et orienter vos recherches afin que vous trouviez vos propres réglages. Le poids de l’équipage, l’équilibre du bateau, la raideur du mât, tout cela – en composition avec les conditions locales de vent et de mer -, aura une influence sur la vitesse et les réglages finaux.

Réglages du mât
Dans l’ordre
Avant même de mâter, quelques opérations importantes doivent être faites pour suivre ce guide.
1ère Etape
Placer l’étai et les haubans – attention, ils ne doivent pas être solidaires de l’extrémité des barres de flèche – le long du mât.
Tirez les au maximum et, au niveau du haut de la bande noire du vît de mulet, posez un repère sur les trois câbles.

Ces trois marques vont maintenant servir à contrôler la quête du mât ainsi que sa position latérale dans le bateau.
2ème Etape
Toutes les mesures sont effectuées à partir de la ” position du gabarit 4 ” (qui se trouve entre l’étai et le mât). Cette position est indiquée par un point à bâbord et un autre à tribord de la coque.
Tracez une ligne entre ces deux points. Du milieu de cette ligne à l’avant du mât (sans tenir compte du guide de tangon de spi), la distance doit être de 82 centimètres sur un Petticrow et de 81,5 centimètres sur un Borresen.
3ème Etape
La quête du mât est réglée en fixant tout d’abord l’étai sur le pont, à 1,86 de l’avant du mât. (Cela étant la distance maximum autorisée dans les règles de jauge).
Mesurer alors la longueur d’étai entre le repère noir précédemment fixé sur ce câble et le pont. Cette distance doit être de 1,22 mètre sur un Petticrow et de 1,19 mètre sur un Borresen. La quête de mât n’est jamais définitive.
4ème Etape
Le bon emplacement des haubans est déterminé en mesurant, à la perpendiculaire de la ” ligne 4 “, la distance entre cette ligne et le passage des haubans dans le pont.
Cette distance doit être habituellement de 86 centimètres, mais pour les équipages légers (230 – 250 Kg) et dans le petit temps (0 à 8 nœuds), on recommande une distance de 83 centimètres..
5ème Etape

Les bas-haubans passent dans le pont à environ trois centimètres sur l’arrière des haubans, de manière à ce qu’ils ne retiennent pas le mât sur l’arrière quand on arrive à une allure portante.
6ème Etape
La marque sur les haubans (Cf. 1) sert maintenant à contrôler si le mât est bien au milieu du bateau. Pour cela, on mesure la distance entre la marque et le pont. Celle-ci doit être la même des deux côtés. Il est essentiel que le mat soit bien centré et ne touche pas le pont sur ses côtés.
7ème Etape
Pour ” repérer ” les bastaques, on procédera comme suit :
les ajuster de manière à ce que l’étai soit juste tendu.
Assurez-vous ensuite, à l’aide d’un tensiomètre par exemple, que les bastaques aient la même tension.

Une fois cette opération effectuée, collez un morceau de ruban adhésif sur chaque câble, à 15 centimètres de leur passage dans le pont.

Cette marque représentera la tension maximale sur la bastaque : cela équivaut à environ 320 kg de charge.

Désormais, on se servira de cette marque tel un repère en fonction de la force du vent.
8ème Etape
Plusieurs types de tensiomètre sont utilisés pour mesurer les tensions de gréement. Quoi qu’il en soit, des tensiomètres du même type ont tendance à varier un petit peu. Pour vous donner une idée des différentes mesures, nous avons utilisé un Loose Gauge Type B.
Pour avoir une meilleure lecture, couper le plastique des haubans à environ 1,20 au-dessus du pont. Le Gauge doit indiquer 30 unités dans un vent de force moyenne (environ 10 nœuds). Cela doit donner un hauban sous le vent juste tendu quand on navigue. C’est le réglage de base. Dans le petit temps (0 à 6 nœuds), enlever trois tours complets aux ridoirs. Dans une forte brise (19 nœuds et plus) rajouter trois tous complets aux ridoirs par rapport au réglage de base.
9ème Etape
Les bas-haubans doivent être tendus de telle sorte que le mât soit complètement droit jusqu’à 20 à 22 nœuds de vent.
Au dessus de 22 noeuds, les tendre jusqu’à ce que le mât tombe de 5 à 10 centimètres sous le vent au niveau de la fixation d’étai ; la mesure exacte dépendant du poids de l’équipage.

Réglages des voiles
Les bastaques et le pataras
Nous avons trois réglages différents pour les bastaques et le pataras en fonction de la force du vent. Léger (0 à 6 nœuds), Médium (7 à 18 nœuds) et Fort (19 nœuds et plus).
Dans le petit temps, la bastaque doit être complètement lâche, mais tendue de 3 centimètres dans six nœuds de vent. Tirer progressivement – de 3 à 10 centimètres dans des conditions médium et de 10 à 15 centimètres dans un vent fort.

Le pataras, dans le très petit temps, est réglé de manière à conserver la latte du haut parallèle à la bôme. Lorsque le vent remonte, les bastaques prennent le relais.

Dans le médium et par forte brise, tirer juste le pataras de manière à tenir la tête de mât, et dans plus de vingt nœuds, régler le pataras pour qu’il ouvre la voile comme il faut. Le pousse-mât peut être en position neutre, sauf dans des vents de plus de vingt-quatre nœuds, où il peut être poussé de un à deux centimètres vers l’avant.
La Grand-Voile
L’écoute de grand voile et le chariot…
sont capitaux pour donner sa forme à la voile, et de petits réglages peuvent avoir de grandes conséquences sur la vitesse et la capacité à remonter au vent.
Dans le petit temps, tirer le chariot au vent et border l’écoute jusqu’à ce que la latte du haut soit parallèle à la bôme. Il est important que la bôme ne dépasse pas l’axe central du bateau.

A mesure que le vent augmente, border l’écoute et descendre le chariot. Dans le médium, réglez la voile pour lui donner de la puissance. La latte du haut doit être conservée parallèle à la bôme en bordant l’écoute avant d’ajuster le chariot en conséquence.

Si le vent augmente encore, continuez à border tandis que vous descendez le chariot petit à petit. Dans la forte brise, à mesure que la tension de bastaque est augmentée, continuer à border l’écoute de grand voile pour conserver de la tension sur la chute. Réglez ainsi jusqu’à ce que la latte du haut tombe de 2 ou 3 degrés sous le vent. Evitez que la barre ne devienne dure en descendant le chariot.

La grand voile ne devra jamais faseyer. Cela vous ferait perdre en capacité de remonter au vent. Le réglage de bordure est également important dans le sens où il contrôle le creux dans le bas de la grand voile. Dans le petit temps (0 à 6 nœuds), la voile doit être à trois centimètres de la marque. Dans le médium (7 à 18 nœuds), elle doit être à environ 1,5 centimètre de la marque et dans un vent plus soutenu, tirez la voile jusqu’à la marque.
Le Génois
Dans le petit temps (0 à 6 nœuds), il est très important…
que la drisse ne soit pas trop tendue. Laisser de petits plis le long du guindant. L’écoute est bordée jusqu’à ce que la bordure du génois touche les haubans au niveau du pont. Laisser une distance de 4 à 6 centimètres entre la chute et l’extrémité de la barre de flèche en jouant sur le barber hauler.
Dans le médium (7 à 18 nœuds), augmenter la tension de drisse mais conserver toujours de petits plis le long du guindant ; border l’écoute jusqu’à ce que la voile touche les haubans à 10 – 12 centimètres du pont. La distance entre la chute et l’extrémité de la barre de flèche doit être de 2 à 3 centimètres.

Dans la forte brise, continuer à prendre de la drisse tant que le vent augmente, mais juste assez pour que les plis disparaissent ; la voile doit toucher les haubans à 12 – 25 centimètres du pont, régler le barber hauler pour qu’il y ait de 3 à 5 centimètres entre la chute et l’extrémité de la barre de flèche. Quand le vent dépasse les 20 nœuds, régler le barber hauler de manière à ce qu’il y ait de 5 à 8 centimètres entre la chute et l’extrémité de la barre de flèche..
Le Spinnaker
Le spinnaker doit avoir…

ses deux points d’écoute à la même hauteur ; cela s’obtient en montant ou en descendant le tangon. Le barber hauler sous le vent doit être laissé complètement détendu.

Dans le très petit temps, vous devrez, pour que le spinnaker porte, lofer un tout petit peu. Dans le médium, le tangon doit être à 30 centimètres au-dessus de la marque de vît de mulet sur le mât. Garder le barber hauler détendu. Naviguer le plus bas possible.

Dans les vents forts, la hauteur du tangon n’est pas définitive. Si le bateau est trop instable, prendre de la tension sur le barber hauler sous le vent. Continuer à naviguer aussi bas que possible – faites juste attention de ne pas coucher le bateau.
______________________________________
Pour la traduction, © Gwendal Jaffry – mai 2001